Mémoire

BERTHELOT Gabriel

Né le 29 juillet 1914 à Marolles-les-Braults (Sarthe) Exécuté le 7 août 1944 à Conquereuil (Loire-Inférieure). Marié à Marcelle Vigot et père de six enfants, Gabriel (Émile, Adrien) Berthelot est employé de la SNCF et vit à Nantes-Doulon avec toute sa famille. Il appartient à la résistance locale. Peu de temps avant la Libération, Conquereuil […]

 Posté le

BERTHELOT Gabriel

Né le 29 juillet 1914 à Marolles-les-Braults (Sarthe)
Exécuté le 7 août 1944 à Conquereuil (Loire-Inférieure).

Marié à Marcelle Vigot et père de six enfants, Gabriel (Émile, Adrien) Berthelot est employé de la SNCF et vit à Nantes-Doulon avec toute sa famille. Il appartient à la résistance locale.

Peu de temps avant la Libération, Conquereuil est un des nombreux villages traversés par les troupes allemandes battant en retraite en direction de la future poche de Saint-Nazaire. Gabriel Berthelot et quelques camarades tombent sur un soldat allemand isolé qu’ils capturent. Ils s’enferment avec lui dans une maison, mais leur prisonnier parvient à s’échapper, profitant d’un moment d’inattention de leur part.

Quelques jours plus tard, le 7 août 1944, à Conquereuil, en allant acheter des provisions, Gabriel Berthelot et deux de ses amis tombent nez à nez avec un groupe de soldats allemands dont leur ancien prisonnier. Jean Friot, cultivateur de 23 ans, et Jean Vollard, 34 ans, menuisier, sont immédiatement fusillés. Gabriel Berthelot réussit à se réfugier dans une ferme. Obligé de se rendre, il est à son tour exécuté sommairement.

Marcelle, l’épouse de Gabriel, était à ce moment-là enceinte de leur septième enfant. Elle tombe gravement malade après la guerre et ses enfants sont confiés à la Maison de l’enfance, qui accueille les enfants dont les parents ont été fusillés, massacrés ou sont morts en déportation au château du Grand- Blottereau à Nantes. Christiane, âgée de 7 ans, est adoptée par l’intermédiaire de l’association des Amis des veuves et orphelins de la Résistance française par Eleanor Roosevelt, la veuve du président des États-Unis.

La mention « Mort pour la France » a été attribuée à Gabriel Berthelot. Son nom est gravé sur le monument aux morts du dépôt de Nantes et repris sur celui de la gare de Nantes.

Carlos Fernandez, Clément Gosselin

Photo : Gabriel Berthelot. Archives familiales. Association Rail et Mémoire.

Sources : SNCF, GEN/140987 ; SHD DAVCC, 21 P 312 475 ; AM Nantes, 1134 W 40 ; RM ;CGC ; DBMOF ; C. Pennetier, J.-P. Besse, T. Pouty et D. Leneveu (dir.), Les Fusillés, 2015.

Extrait de l’ouvrage Les Cheminots victimes de la répression, 1940-1945. Livre mémorial (Paris, Perrin/Rails et histoire/SNCF, 2017).

Découvrez aussi

Un nouveau regard sur la gare de Reims

Que vous soyez un usager régulier de la gare de Reims ou que vous veniez visiter – en train ou non – cette belle ville, ne passez pas à côté des merveilles de « La Magnifique » ! Hervé Chatriot, qui est lui-même cheminot en gare de Reims, a eu à cœur de faire découvrir […]

En savoir plus

La Libération commémorée en gare cet été

Le 80e anniversaire des débarquements, de la Libération de la France et de la Victoire sera célébré en France en 2024 et 2025. La SNCF est mécène de la Mission Libération, chargée par le gouvernement d’organiser ce cycle commémoratif, et a souhaité s’y associer en proposant plusieurs événements. Ainsi, voyageurs et visiteurs pourront découvrir dès […]

En savoir plus